La voix de l’art urbain a un an !

Comme je l’expliquais dans un précédent billet d’octobre 2016, le street art a fait irruption dans mes centres d’intérêt et a donné naissance en quelques mois au projet dont je fête avec vous le premier anniversaire aujourd’hui. L’idée de cet article est de faire un bilan en liens hypertexte de cette année !

Qu’est-ce qu’on fête au juste? 🎉🎊🎆

La voix de l’art urbain mêle street art et écriture. L’idée est que le street art est une forme d’art facilement accessible localement et qu’on peut tout aussi facilement se l’approprier grâce à nos smartphones (photo, réseaux sociaux).

C’est donc une forme d’art qui peut être utilisée comme support de communication, pour raconter des histoires ou passer des connaissances. Et le projet s’est d’emblée donné pour ambition de donner vie aux oeuvres par des textes d’une part et d’indiquer leur emplacement d’autre part.

Cette année, je compte poursuivre dans la voie qui a été tracée : des nouvelles, de la poésie, des séries, de la géolocalisation, des live avec des artistes et des partenariats événements. Je souhaite également rajouter une dimension commentaires et réflexions, points de vue sur l’actualité ou les tendances, en prenant le street art comme point de départ.

La voix de l’art urbain a du coffre !

Pendant un an, ce site a donc accueilli en tout près de 250 publications, tour à tour courtes nouvelles de science fiction et d’anticipation, poésie et chansons, portraits, textes absurdes, mais également présentation de concepts scientifiques, notes d’Histoire et de littérature, de chansons ou groupes de musique connus.

Par ailleurs, une Google Map répertorie l’ensemble des oeuvres qui ont fait l’objet d’une publication. Elle compte à l’heure actuelle près de 450 entrées et est constamment mise à jour.

Côté media, en un an, le projet s’est doté d’un site web (environ 700 sessions par mois en moyenne), d’une page Facebook (env. 1700 abonnés) et se complète de mon compte Instagram perso (env. 1500 abonnés) qui reçoit le premier les publications de textes. Cet ensemble de plateformes web m’a permis de faire de très riches et heureuses rencontres, tant d’artistes que de passionnés, ce qui promet de belles perspectives pour le projet !

Des temps forts

Quelques artistes se sont prêtés au jeu du live Instagram, acceptant de réaliser leurs oeuvres tout en commentant/conversant avec les personnes connectées. Vous pouvez voir quelques virées nocturnes, à chaque fois en bonne compagnie (Marie Aschehoug-Clauteaux, Lego to the & Cie, Jordane Saget).

streetart par petite poissone au village des initiatives place de la république atd quart monde
Dans les coulisses du laboratoire de mots de Petite Poissone, au Village des Initiatives d’ATD Quart Monde, Oct. 2017

Le titre de “Temps fort incontestable de cette année” revient sans aucune hésitation à la mobilisation pour les 60 ans de l’association de lutte contre la grande pauvreté, ATD Quart Monde, Place de la République en octobre 2017. L’événement fut intense !

Entrée en contact avec le coordinateur France de l’association, la voix de l’art urbain s’est proposée de réunir des artistes pour monter un atelier street art lors du week end “Village des initiatives”, et participer aux animations de l’événement. Mille merci à Lego to the Party & son crew, les Artsouilleurs, ainsi qu’à Petite Poissone d’avoir répondu présent ! Ce fut un véritable succès !

Des tops !

Pour terminer cet article spécial anniversaire, voici tout d’abord un top 3 des articles les plus consultés sur le site:

#1 la carte street art de Paris et ses environs (à elle seule, elle représente 20% du trafic du site)

#2 l’hommage rendu aux enfants malades sur les façades de l’Hôpital de Necker par Vhils

#3 la série consacrée au bestiaire d’Ardif

Parce que les tops, c’est cool, il y a une mention spéciale pour la collection d’anecdotes au sujet du pochoir de l’ami Jaeraymie, “le romantisme, c’est un truc de bonhomme”. Le post Instagram a reçu quelques 80 commentaires sur la thématique “vents mémorables”… à lire !

streetart par clet abraham à paris
Cette photo d’une oeuvre de Clet Abraham fut la plus vue sur Instagram dans l’année écoulée

Enfin, je souhaite adresser un énorme merci aux sites et blogs qui ont mentionné le projet cette année et plus particulièrement

le site du Musée Curie qui a indiqué un lien vers la page consacrée sur le site à la recherche sur le radium et son histoire.

la présentation du projet publiée sur le site Urban Art Paris.

le site de mon agence web, Revsquare, qui m’a laissé présenter ce projet sur ma bio (contactez-nous pour tous vos projets web, on cartonne !)

Et vive 2018 ! 🎉🎊🎆

6 réponses sur “La voix de l’art urbain a un an !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.